arbre de songes

UNE RÊVERIE INTÉRIEURE

 

 

Tout commence dans l’enfance. De la chevelure ensoleillée de l’érable au fût puissant du hêtre, l’arbre est mystérieux. Organisme vivant empli de mémoire, il me fascine. Enfant, j’avais la tête dans les nuages tout comme la cime du frêne de notre jardin. Arbre fondateur, arbre de vie, le frêne a nourri mes rêveries de petite fille. Arbre cosmique, il est le commencement de ce travail photographique. Tour à tour, Frêne, Métaséquoia de Chine, Orme Zelkova, Érable Plane se dévoilent en songes colorés. Des songes au symbole d’éternité. De l’arbre majestueux, l’émotion est forte et m’entraîne inévitablement vers une harmonie rehaussée de couleurs, vers une poésie graphique et visuelle. La mémoire de l’arbre côtoie la mémoire de l’enfance et rencontre la mémoire photographique. Tantôt Arbre de brume, tantôt Arbre de rêves, des vibrations safranées apparaissent ici ou là; souvenirs et mémoire s’entrechoquent, la mémoire de l’enfance est-elle vraiment colorée ? En réponse l’« Arbre de Songes », oui. 

 

 

 


ÉTRETAT PAYSAGES

PAYSAGE CAUCHOIS

 

Tantôt sauvages, tantôt habités, de ces paysages se dégagent une atmosphère colorée servie par une écriture en surimpression directe, en temps réel, sur capteur numérique. De cela, émotion et ressemblance préexistent entre chacune de ces photographies, de cela, avec obstination, en parcourant des chemins escarpés, Vent, Mer, Terre s'unissent, le proche et le lointain s'assemblent en y incluant parfois l'infiniment petit dans l'immensité naturelle et éternelle du lieu.

 

D'amont en aval, d'aval en amont,

les repères sont bouleversés, l'espace revisité.

 


PARIS PATRIMOINE